Accueil arrow Bulletins de documentation arrow Iran : Le Bureau du guide de la Révolution

BULLETIN DE DOCUMENTATION N°9
IRAN : LE BUREAU DU GUIDE DE LA RÉVOLUTION

09-09-2014

 

 

 

 

 

 

Image 

 

 

Jamil Abou Assi
Chercheur associé au CF2R, spécialiste du Moyen-Orient

 

 

 

 

Le Bureau du guide, également connu sous le nom de la « Maison du commandement » (Beït Al-Quiyada en arabe), est une instance directement rattachée au guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Khamenei, qui est responsable d'un certain nombre de décisions stratégiques du pays.

Il est difficile de déterminer exactement les effectifs exacts de cette institution, mais une analyse des sources ouvertes arabes permet de localiser l'emplacement du Bureau ainsi que d'identifier les principales personnes qui y travaillent.

Emplacement et sécurité 

Le Bureau du guide est installé dans plusieurs immeubles situés au cœur de la capitale iranienne, Téhéran, à l'intérieur d'un carré formé par quatre grandes artères : les rues Azerbaïdjan, Pasteur, Palestine et Khosh Zeban.

Les locaux du Bureau du guide sont adjacents à certains locaux du gouvernement :

  • les bureaux du Conseil suprême de la Sécurité nationale, au nord ;
  • les bureaux de la Présidence de la République, au sud.

La protection du Bureau du guide est assurée par une unité des pasdarans dénommée « La garde du tuteur » (Haras Walli Al-Amr). Cette unité assure également la protection du guide, sous le commandement d'Asghar Hijazi, le responsable de la sécurité de la « Maison du commandement »

Il faut préciser que la protection des principales personnalités iraniennes est assurée par une autre unité des pasdarans appelée « La garde de protection des partisans d'Al-Mahdi ». Seul le guide suprême dispose donc de sa propre unité de protection.

Principaux collaborateurs

Les personnalités les plus influentes du Bureau du guide sont :

 

. Mohamad Kalpaïkani. Il assure la direction du Bureau du guide. Théoriquement, c'est le poste le plus important de cette institution, mais dans les faits, ce personnage est le moins influent parmi la garde rapprochée du guide suprême en dépit liens familiaux qui le lie à Khameneï, dont sa fille Hoda, est mariée à son fils.

Kalpaïkani est marié à une infirmière irlandaise qu'il a rencontrée lors d'un séjour dans un hôpital irlandais. Certaines sources parlent également de sa proximité avec l'ancien président Mahmoud Ahmadinejad.

 

. Asghar Hijazi. Ce religieux discret et mystérieux a pour fonction principale la protection du guide suprême, mais son pouvoir semble dépasser les prérogatives de cette fonction. Hijazi évite toujours les endroits publics : par conséquent, il n'a jamais été pris en photo.

Pendant le mandat présidentiel de Khameneï, Hijazi a occupé le poste du vice-ministre du Renseignement et de la sécurité (VEVAK). Il serait à l'origine, sous la présidence de Khatami, de la création de la milice des Bassidjis[1]. Il est considéré comme le parrain politique de Mohtajebi, le fils de Khameneï.

 

. Mohtajebi Khameneï, le second fils de l'ayatollah Khamenei, est l'éminence grise du Bureau du guide. Malgré l'absence d'un titre officiel le rattachant à l'organisation du bureau, il est devenu le principal personnage de cette institution.

Né en 1970, il a étudié la théologie sous la direction de cheikh Mesbah Al-Yazedi (le père spirituel de Mahmoud Ahmedinejad) et de Sayyed Mahmoud Al-Shahroudi (l'ancien chef de l'autorité judiciaire), ainsi que de Sayyed Mahamad Baker Kharazi (chef du Hezbollah iranien).

Sa principale mission serait la gestion des affaires commerciales et financières du Bureau, mais il représente aussi son père dans les réunions non-officielles. Il serait la seule personne autorisée à parler au nom du guide en l'absence de ce dernier.

Mohtajebi est très lié à la milice des Bassidjis au sein de laquelle il bénéficie d'une certaine aura, notamment parmi les responsables, car il souhaite jouer un rôle militaire.

Certaines rumeurs parlent d'une possible préparation de Mohtajebi pour succéder à son père. Mais ses connaissances théologiques semblent insuffisantes pour occuper ce poste. De plus, Mohtajebi est toujours soumis à l'emprise d'Asghar Hijazi.

 

. Aka Wahid. Cet officier des pasdarans - de son vrai nom Wahid Hakkanian ou Hakkani - est le vice-président du Bureau du guide. Il est considéré comme l'ombre de l'ayatollah Khamenei et l'une des personnalités les plus influentes de son entourage.

Selon les membres du bureau de l'ancien candidat à la présidentielle Mir Hassan Moussavi, Aka Wahid serait le responsable du trucage des élections présidentielles qui ont permis à Ahmadinejad d'effectuer son deuxième mandat.

 

 

 

 

En plus de ces quatre personnalités majeures, d'autres individus occupent des postes plus ou moins influents au sein du Bureau :

  • Ali Akbar Natek Nouri, ancien président du Majlis[2], occupe le poste d'inspecteur en chef du bureau ;
  • Ali Akbar Velayati, ancien ministre des Affaires étrangères, est le représentant officiel du guide et son conseiller pour les affaires internationales
  • le général Yehya Safavi, ancien chef des pasdarans, est le conseiller du guide suprême pour les affaires militaires.


  • [1] Force paramilitaire fondée en 1979 par l'ayatollah Khomeiny chargée de la sécurité intérieure du pays.
  • [2] Assemblée consultative islamique d'Iran (Parlement iranien).

Centre Français de Recherche sur le Renseignement
21 boulevard Haussmann, 75009 Paris - France
Tél. : 33 1 53 43 92 44 | Fax : 33 1 53 43 92 92 | Contact