Accueil

AVRIL 2016

VIENT DE PARAÎTRE

Image . Eric Denécé et Jamil Abou Assi, Ecoterrorisme. Altermondialisme, écologie, animalisme : de la contestation à la violence , Tallandier, Paris ,2016.

Depuis vingt ans sont apparus des mouvements contestataires agissant au nom de l'éthique : altermondialisme, écologie, défense des droits des animaux. S'ils s'expriment majoritairement à travers des actions légales, ils ont cependant donné naissance à des groupes radicaux partisans d'attaques violentes et à des groupuscules terroristes n'hésitant pas à recourir à des actions « armées ». Ce phénomène porte un nom : écoterrorisme.

Depuis le début des années 1990, les Black Blocs livrent une véritable guérilla urbaine aux forces de l'ordre et le Front de libération des animaux ou le Front de la libération de la terre multiplient les actes criminels - sabotages, attentats ou meurtres -, ciblant les entreprises et le « pouvoir de l'argent ». Ils figurent aujourd'hui, aux États-Unis et en Grande-Bretagne, sur la liste noire des organisations terroristes au même titre que Daech et Al-Qaïda.

La France est encore peu touchée mais tout laisse craindre que se développent dans un avenir proche des campagnes violentes dans l'Hexagone. Les événements de Sivens, Roybon et Notre-Dame-des-Landes en sont les signes annonciateurs.

Cet ouvrage, le premier en France sur le sujet, présente les causes et idéologies contestataires, décrit les groupes violents, leurs modes d'organisation, leurs cibles, leurs opérations, et explique leur évolution du militantisme au terrorisme.

Télécharger un extrait du livre  :


. La Face cachée des révolutions arabes , ouvrage du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), sous la direction d'Eric Denécé (Ellipses, Paris, 2012) vient d'être réédité en raison de nombreuses demandes.

Télécharger la présentation

 

 

RAPPORTS DE RECHERCHE

. Rapport Collectif, Des femmes dans le renseignement belge : un défi permanent , Rapport de Recherche n°17, Mars 2016

Ce rapport est le fruit des enquêtes et réflexions conduites par un groupe de travail composé de professionnelles belges du renseignement appartenant au Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS, ministère de la Défense), à la Sûreté de l'État (VSSE, ministère de la Justice), au Comité permanent R (chargé du contrôle de l'activité des services de renseignement et de sécurité) et de Chloé Aeberhardt (France), journaliste indépendante travaillant depuis plusieurs années sur le thème des femmes dans le renseignement.

Rédigé à partir d'interviews d'officiers féminins en exercice ou à la retraite, cet article a pour but de donner un point de vue humain et non-scientifique sur la place des femmes dans les services de renseignement belges. Statistiquement, il apparaît que celles-ci restent sous-représentées parmi la population générale. Elles ne sont par exemple que 13% au sein du service de renseignement militaire. La raison principale en est que les femmes ont rejoint ce domaine d'activités plus récemment que les hommes. Certaines sont par ailleurs victimes de sexisme. En raison des préjugés liés au genre, les officiers féminins sont contraintes de faire leurs preuves plus vite et de travailler plus dur. Pour faciliter leur intégration, elles ont tendance à se comporter comme leurs collègues masculins, ce qui est regrettable, dans la mesure où en tant que femmes, elles ont souvent des qualités spécifiques précieuses dans l'exercice du métier : modestie, empathie, sens du détail. De plus, le fait qu'elles attirent moins l'attention que les hommes peut faire la différence dans un contexte de surveillance. Par conséquent, il est important d'encourager une complémentarité des genres au sein des services de renseignement.


. Christian Dargnat, L'Inflexion de la stratégie géoéconomique chinoise , Rapport de recherche n°16, février 2016.

Au sein d'un contexte international de ralentissement du commerce mondial et de montée en puissance des services au détriment de l'industrie, le modèle de croissance économique chinois arrive à saturation (surendettement, surcapacité industrielle, compétitivité et démographie déclinantes, accélération des sorties de capitaux...).

Les autorités nationales doivent opérer un changement de stratégie géoéconomique. La nouvelle vision stratégique, impulsée parle président Xi Jinping, d'affirmation de la puissance chinoise s'inscrit dans une triple ambition de rééquilibrage : des niveaux de développement des régions internes chinoises, des facteurs de croissance économique - dont les déséquilibres deviennent potentiellement risqués pour la stabilité politique du pays-  et enfin de la prédominance géopolitique régionale asiatique.

Cette nouvelle stratégie va reposer sur deux initiatives majeures : une transformation du système financier domestique, nécessaire pour extraire le pays de sa situation de surendettement, et la mise en place du projet « One Belt, One Road » qui devrait aider à remédier à la situation de surcapacité industrielle du pays. La réussite de ces initiatives conditionnera la poursuite du développement de l'économie chinoise.

La réussite de cette nouvelle stratégie géoéconomique actera la fin du cycle de financement de l'économie mondiale observée depuis 25 ans. La réorientation de l'épargne financière chinoise exercera une pression haussière sur les taux d'intérêt des pays occidentaux. L'échec de la mise en place de ces réformes financières susciterait en revanche un repli sur soi de la Chine et marquerait le terme de la période de globalisation initiée au cours de la décennie 1980. 

FOREIGN ANALYSES

NOTES D'ACTUALITÉ

DANS LA PRESSE

COLLOQUES ET CONFÉRENCES

ECOUTES RADIO

Disponible chaque semaine en téléchargement sur le site, le bulletin électronique d'actualité RENSEIGNOR, réalisé par Alain Charret, offre un panorama complet de l'actualité du renseignement, du terrorisme, de la criminalité et de l'intelligence économique, dans le monde, grâce à l'écoute des programmes radiophoniques étrangers en langue française.

Les informations données par RENSEIGNOR ne sont pas des analyses : ce sont des relevés d'écoutes radio : la formulation est donc celle des médias cités. Mais ce suivi régulier des programmes officiels étrangers est un excellent baromètre de l'évolution de la situation politique internationale et apporte régulièrement des informations passées inaperçues en France.


Centre Français de Recherche sur le Renseignement
21 boulevard Haussmann, 75009 Paris - France
Tél. : 33 1 53 43 92 44 | Fax : 33 1 53 43 92 92 | Contact